7 bons conseils pour améliorer votre taux de clics organique sur Google

Savez-vous que le CTR élevé joue un rôle sur le classement d’une page Web dans les pages de résultats de Google ?

Et pourtant, de nombreux entrepreneurs négligent le taux de clics organique.

Juste pour rappel, le taux de clics organique est le pourcentage de personnes qui cliquent sur un résultat de recherche pour arriver sur la page du site Web lié.

Il est tout à fait possible d’améliorer votre CTR et de bénéficier d’un excellent positionnement sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

Laurent m’a dit que :

Même si vous ne contrôlez pas directement votre classement dans les pages de résultats et le trafic engendré, vous pouvez optimiser l’apparence de votre résultat sur les moteurs de recherche afin d’augmenter significativement le taux de clics.

Découvrez dans cet article 7 bonnes pratiques pour améliorer votre CTR sur vos pages les plus importantes.

Mais avant, je vais vous parler du CTR organique et de son importance…

Bonne lecture !

Qu’est-ce que le CTR organique ?

Le CTR organique (taux de clics) est le pourcentage d’internautes qui cliquent vers votre site Web à partir des résultats de recherche.

Plus votre CTR est élevé, plus le pourcentage de trafic généré par la recherche organique est élevé.

Avoir un classement élevé sur Google ne suffit pas. De plus, il est nécessaire que les internautes cliquent sur votre résultat.

Le taux de clics montre l’engagement des utilisateurs.

C’est ce qui importe le plus aux yeux de Google. En effet, il cherche à classer les sites Web sur lesquels les chercheurs cliquent afin de leur offrir la meilleure expérience.

Par exemple, si Google teste 2 pages pour voir laquelle est la plus pertinente pour un mot-clé choisi, la page qui reçoit le plus de clics sera mieux classée.

De nombreux facteurs influencent le CTR. Par contre, la bonne nouvelle est que la plupart de ces facteurs sont totalement sous votre contrôle.

Qu’est-ce qu’un bon taux de clics pour la recherche organique ?

(source Sistrix)

Si le pourcentage des visiteurs qui ont cliqué depuis un résultat de recherche pour arriver sur votre site Web est élevé, vous disposez alors d’un bon taux de clics.

Sachez que le taux de clics varie pour plusieurs raisons.

Bien évidemment, le premier résultat de recherche Google obtient la majorité des clics :

  • Il reçoit en moyenne 28,5 % des clics,
  • Et surtout 10 fois plus de clics que le dixième résultat tout en bas de la page de résultat (SERP).

Globalement, les 3 premiers résultats obtiennent environ 60 % de tous les clics.

Les résultats sur la deuxième page de recherche, quant à eux, n’obtiennent pratiquement aucun clic.

Ces statistiques montrent qu’être présent sur la première page est nécessaire, mais pas suffisant.

Pour générer vraiment du trafic, vous devez donc viser les 3 premières places.

Note : si vous êtes présent sur la première page des résultats, le fait d’améliorer votre CTR va vous faire remonter dans le classement.

Pourquoi le taux de clics organique est-il important ?

Votre taux de clics organique est le pourcentage de trafic que vous obtenez des moteurs de recherche.

Suivre ce taux de conversion et l’améliorer sont des actions extrêmement importantes pour 2 raisons.

1. Recevoir plus de trafic

En améliorant votre CTR organique, vous obtenez plus de trafic des moteurs de recherche, sans aucun travail supplémentaire.

Par exemple, si votre CTR augmente de 5 % à 10 %, vous doublez essentiellement votre trafic sans aucun travail de référencement supplémentaire.

Note : sans chercher à remonter votre position dans la page de résultats, il est facile d’améliorer votre CTR et d’obtenir plus de trafic organique.

2. Améliorer le classement général de votre site Web

Le CTR organique est probablement un signal de classement.

Autrement dit, les algorithmes de Google en tiennent peut-être compte pour déterminer la position de votre site Web dans ses pages de résultats.

Si cette hypothèse est juste, avec un CTR élevé, votre site est mieux classé dans les moteurs de recherche. À contrario, avec un CTR faible, vous descendez dans les profondeurs du classement.

Heureusement, travailler le CTR est entièrement à votre portée.

Comment améliorer votre taux de clics organique ?

Voici les 7 pratiques que je recommande pour augmenter votre taux organique :

  • Rendre les titres de vos pages accrocheurs,
  • Ajouter des mots convaincants dans vos descriptions,
  • Utiliser des URL courtes et significatives,
  • Optimiser votre contenu pour gagner des extraits enrichis sur Google,
  • Optimiser votre contenu pour les liens annexes,
  • Utiliser le rapport sur les performances de la Search Console pour identifier les pages avec un faible CTR,
  • Diffuser des campagnes de remarketing pour accroître la notoriété de votre marque.

Passons en revue tous ces conseils !

1. Rendez vos titres SEO accrocheurs

Avec un titre banal, vous êtes transparent !

Le titre SEO est le principal facteur pour inciter les internautes à cliquer ou non sur votre lien.

Celui-ci doit capter l’attention de votre lecteur afin qu’il lise le premier paragraphe.

En effet, le titre SEO qui s’affiche sur les moteurs de recherche doit amener les internautes à cliquer pour les rediriger vers la page sur votre site Internet.

Voici 5 astuces pour rendre votre titre SEO le plus cliquable possible.

a. Utiliser des [crochets] ou autres caractères spéciaux

Selon HubSpot, les crochets dans les titres SEO augmentent le nombre de clics de 40 %.

C’est assez logique !

Avec des crochets, votre titre SEO se démarque parmi tous les résultats de votre recherche. Il attire donc plus l’attention de l’internaute.

Remarque : ceci est vrai pour tous les caractères hors alphabet : étoiles, crochets, parenthèses… et aussi les chiffres.

b. Utiliser une liste chiffrée

Une des raisons pour lesquelles les sites comme Buzzfeed sont si populaires vient de leurs titres suscitant la curiosité.

Et la plupart de leurs titres SEO comportent un chiffre ou un nombre.

Sachez que les lecteurs apprécient les publications sous forme de liste. En effet, elles sont en général plus faciles à lire et à comprendre.

Alors, dès que possible, transformez votre contenu en un listicle.

Et si votre article n’est pas une liste, essayez d’inclure un chiffre dans votre titre SEO.

Mon conseil: cherchez sur Google si des listes sont présentes sur la première page pour le terme de recherche ciblé. Si c’est le cas, réécrivez ou formatez votre article sous forme de liste, sinon c’est presque peine perdue.

c. Utiliser des dates

Si vous avez récemment publié ou mis à jour un contenu, mon troisième conseil est d’inclure la date (au moins l’année) dans votre titre SEO.

Lorsque les internautes recherchent quelque chose, ils ajoutent généralement l’année après le mot-clé pour trouver les résultats les plus récents.

Par exemple, “ meilleures voitures diesel 2021 “.

En incluant la date dans votre titre, vous montrez à la fois à vos lecteurs et aux moteurs de recherche que votre contenu est bien à jour.

Mon conseil : si vous ajoutez l’année dans un titre, n’oubliez pas de changer votre titre l’année prochaine. Si besoin, mettez à jour votre article pour prendre en compte les dernières évolutions.

d. Choisir un mot-clé cible

Votre titre doit cibler un seul mot-clé.

Par contre, il est possible d’utiliser une variante de votre mot-clé cible. Ainsi, votre article va cibler à la fois le mot-clé principal et des variantes de la longue traîne.

Par exemple, si votre page cible le mot-clé principal “ voiture écologique “, votre balise de titre peut être “ Meilleures voitures écologiques en 2021 “, évidemment le contenu est pertinent.

Mon conseil : si possible, positionnez votre mot-clé cible dans le titre SEO au début. De cette manière, si Google tronque votre titre, il ne sera pas caché.

e. Utiliser l’émotion

Essayez de toucher l’émotion de vos lecteurs avec votre titre SEO. Pour cela, ajoutez des mots “puissants”, comme :

  • Incroyable,
  • Secret,
  • Extraordinaire…

L’utilisation de ces mots dans votre titre augmente le CTR puisqu’ils suscitent la curiosité.

Encore une fois, ne choisissez pas ces mots au hasard. Ils doivent toujours être en rapport avec le contenu de votre page.

Passez du temps à parcourir le contenu et posez-vous les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui peut rendre ce contenu unique ?
  • Comment ce contenu répond-il à l’intention de recherche (c’est-à-dire que recherchent les internautes lorsqu’ils saisissent ce mot-clé dans Google) ?

Ensuite, utilisez ces réponses pour choisir vos mots puissants.

Par exemple, si vous rédigez un article sur les séquences d’emails, votre titre pourrait être “ La séquence de 6 emails qui génère vraiment des ventes “.

Cela indique clairement que votre article est unique et fonctionne réellement pour les lecteurs, contrairement à de nombreux autres conseils qu’ils ont peut-être lus auparavant.

2. Ajoutez des mots-clés à vos descriptions

Étant donné que la méta-description apparaît dans les résultats de recherche et qu’elle fournit une petite description de votre contenu aux internautes, elle doit être captivante, même si elle est de loin le plus long texte du résultat affiché dans les SERP.

Trop souvent, la rédaction de la méta-description est négligée. Elle n’est considérée que comme un endroit supplémentaire pour ajouter quelques mots-clés.

Or, elle doit être considérée comme un slogan pour inciter les lecteurs potentiels à venir visiter votre page.

Sachez qu’une description convaincante est un excellent moyen d’améliorer votre taux de conversion.

Avec votre méta description, vous disposez d’environ 160 caractères pour attirer l’attention de l’internaute et le convaincre que votre page est celle sur laquelle il faut cliquer.

Note : si vous ne rédigez pas de méta-description, les moteurs de recherche déterminent eux-mêmes le texte à afficher. Parfois, cela fonctionne bien, mais d’autres fois, le résultat peut être sorti de son contexte.

Pour les sites de e-commerce, cela peut suffire puisque la requête est généralement un mot-clé à propos du produit.

Mais, pour les autres types de contenu, prenez le temps d’optimiser efficacement votre description.

Voici quelques conseils pour améliorer votre méta description :

  • Inclure les mots-clés cibles,
  • Utiliser l’émotion pour encourager les internautes à cliquer,
  • Décrire les points de douleur,
  • Respecter la limite des 160 caractères.

Mon astuce : avec une extension comme Yoast SEO sur WordPress, vous pouvez facilement optimiser votre méta-description avec la bonne longueur. Bien évidemment, ajoutez toujours votre mot-clé cible.

3. Utilisez des URL courtes et significatives

L’URL de votre page est également affichée dans les résultats de recherche.

Pour optimiser votre site Web, utilisez de préférence des URL courtes qui contiennent votre mot-clé cible.

Mon conseil : si certaines de vos adresses URL sont longues, c’est le moment de les optimiser.

Le but est de montrer aux internautes que votre page est la plus pertinente par rapport à ce qu’ils recherchent.

Voici 3 critères sur lesquels travailler :

  • La longueur de votre adresse URL,
  • Le chemin de navigation,
  • Et éventuellement, la catégorie.

En fonction de la configuration de votre site, vous pouvez avoir une variété de catégories, par exemple, monsite.com > réseaux-sociaux > LinkedIn > titre-page.

Sachez que tous les sites ne nécessitent pas une navigation structurée. Par contre, si votre site comporte plusieurs catégories, utilisez des mots-clés qui ont du sens à la fois pour l’internaute et qui suivent la structure de votre site.

Dans la plupart des cas, une URL très simple est optimale, comme celle-ci : “ yourwebsite.com/blog-post-title “.

Voici 3 principaux conseils pour fournir une URL conviviale pour le référencement :

  • Ajouter votre mot-clé cible aussi près que possible du début de l’URL,
  • Raccourcir votre URL autant que possible, en supprimant les déterminants par exemple,
  • Supprimer les informations non pertinentes de votre URL (date, nom de l’auteur) et les chaînes d’URL complexes.

Mais j’en ai listé 8 autres.

4. Optimisez votre contenu pour les extraits enrichis Google

Les extraits de code (également appelés Featured snippets) figurent tout en haut des pages de résultats de recherche.

Cette “ position zéro “ peut être extrêmement précieuse. En effet, il y a de bonnes chances que les internautes cliquent sur votre page après avoir lu l’extrait de code.

Il est également possible que vous puissiez vous classer à 2 endroits sur la première page, à la fois dans l’extrait et comme un résultat normal.

Si vous vous classez déjà sur la première page, le meilleur moyen d’obtenir l’extrait en vedette est de résumer la réponse à la question ou à la requête de recherche dans un seul paragraphe, idéalement le plus en haut possible de la page.

Mais la place est très convoitée. Mais il y a plus simple pour améliorer votre taux de clics organique.

Les extraits enrichis

Les extraits enrichis sont comme des résultats de recherche améliorés.

Les résultats de recherche “normaux” sont composés :

  • Du titre SEO,
  • De l’adresse URL,
  • Et de la méta-description.

Un résultat avec des extraits enrichis peut contenir plus d’informations comme :

  • Des étoiles,
  • Le prix,
  • Une image,
  • Des avis clients,
  • L’icône du site Web,
  • Le nom du site Web…

Voici quelques autres façons que Google utilise pour organiser l’ expérience utilisateur offerte par ses pages de résultats :

  • Recherche dans le site Web. C’est un champ de recherche pour rechercher directement dans le site Web. Cela peut aussi être des liens vers certaines pages d’un site Web.
  • Graphique de connaissances (knowledge graph). Ceux-ci donnent des détails sur un sujet, une marque ou une célébrité et incluent généralement une description, des liens vers les réseaux sociaux…

Avec les extraits enrichis, vous vous démarquez dans les résultats de recherche, en particulier si vos concurrents ne sont pas présents.

Le balisage Schéma

Le balisage Schéma est un moyen efficace pour que les robots d’exploration des moteurs de recherche puissent mieux comprendre le type de contenu de votre site Web.

Pour ajouter un balisage de schéma à votre site, intégrez des éléments HTML que les moteurs de recherche comprennent.

Sachez qu’ils ne sont pas visibles pour vos lecteurs, mais sont utilisés par les moteurs de recherche lorsqu’ils explorent votre site Web.

Pour information, il existe différents types de schémas, notamment des vidéos, des images et des articles, mais également des schémas de contenu spécifiques pour les entreprises locales, les organisations…

Si vous souhaitez ajouter un balisage de schéma à votre site, suivez mon guide détaillé de balisage de schéma.

5. Optimisez pour gagner les liens sitelinks

Les liens sitelinks sont un autre moyen d’améliorer l’apparence de votre site sur les moteurs de recherche.

Ils s’affichent sous votre méta-description dans les SERP et pointent vers d’autres pages de votre site Web.

Sachez qu’ils contribuent à augmenter l’espace occupé par votre liste sur les moteurs de recherche, ce qui conduit à plus de visibilité et à un CTR plus élevé.

Ces liens améliorent également l’expérience utilisateur. En effet, vos visiteurs peuvent accéder directement à la page qui leur convient le mieux.

En outre, c’est un signe que Google fait confiance à votre site Web, car il n’affiche pas les liens sitelinks pour tous les sites Web.

Note : vous ne pouvez pas spécifier directement les liens annexes. L’algorithme de Google choisit les liens qui, selon lui, sont les plus pertinents.

Cependant, vous pouvez influencer la présence de sitelinks dans les résultats de recherche.

Vous pouvez bénéficier de liens annexes lorsque les internautes recherchent le nom de votre marque, ou même sous des articles en particulier.

Mon conseil : pour obtenir des liens sitelinks pour des articles de blog, nommez les en-têtes de votre article avec un ID spécifique.

C’est aussi ce qui sert à construire automatiquement une table de matières.

Lorsque vous ajoutez ces balises à vos sous-titres, ils ont plus de chances d’apparaître dans les moteurs de recherche sous vos méta-descriptions.

Ainsi, les internautes peuvent cliquer directement vers une section spécifique de votre article en cliquant sur le lien dans les résultats de recherche.

6. Utilisez le rapport sur les performances de GSC pour identifier les pages avec un CTR faible

Si vous avez un site avec des centaines de pages, il peut être difficile de déterminer où commencer à optimiser votre CTR.

Heureusement, vous pouvez utiliser la Search Console de Google pour identifier les pages et articles avec un faible taux de clics (CTR).

Suivez ces 4 étapes pour télécharger une analyse de votre trafic afin d’identifier les CTR les plus bas à l’échelle du site :

  • Ouvrir la Google Search Console,
  • Accéder au rapport “Performances > Résultats de recherche”,
  • Sélectionner sur le graphique les cases “Nombre total d’impressions” et “CTR moyen”,
  • Filtrer vos résultats par impression pour voir quelles pages ou requêtes génèrent le plus grand nombre d’impressions avec le plus petit nombre de clics.

Pour information, il existe un certain nombre de facteurs qui influencent le CTR :

  • La position dans les pages de Google,
  • Si des extraits sont présents dans la SERP,
  • Le nombre d’annonces présentes,
  • Le type de recherche dont il s’agit…

Mon conseil : commencez par optimiser les pages avec les CTR les plus faibles. Pour cela, suivez les conseils de cet article. Essayez d’atteindre les 5 %, c’est un très bel objectif.

7. Diffusez des campagnes de remarketing pour accroître la notoriété de votre marque

La meilleure astuce sur le CTR est de créer une marque forte.

J’imagine que lorsque vous cherchez quelque chose sur Google, si vous voyez votre marque ou votre site Web préféré dans les résultats de recherche, vous allez immédiatement cliquer sur le résultat, quel que soit son classement.

Construire une marque que les gens connaissent et aiment prend du temps.

Mais voici comment vous pouvez accélérer le processus grâce aux publicités Facebook.

Les publicités Facebook et Google peuvent donner de la visibilité à votre marque très rapidement.

Pour cela, utilisez la fonctionnalité de reciblage pour diffuser des annonces auprès des personnes qui ont déjà visité votre site auparavant.

Si ces personnes voient votre marque encore et encore via des publicités, cela va forcément marquer leur esprit.

Ensuite, la prochaine fois qu’ils verront votre site dans les résultats de recherche, ils vont ignorer le reste et cliquer sur votre résultat, même si vous n’êtes pas le premier ou le deuxième résultat.

Et comme votre taux de clics organique va augmenter, Google va considérer que votre site plait aux internautes. Il est donc à ses yeux de haute qualité et doit être remonté dans la SERP. Ce sont donc autant d’opportunités de croissance pour votre entreprise.

Conclusion sur le CTR organique et les meilleures façons de l’améliorer

Le taux de clics moyen sur la 1ère position sur Google est d’environ 28,5 % (source BDM).

Le CTR organique est une partie très importante du référencement qui est, en plus, principalement sous votre contrôle.

De nombreux aspects du SEO nécessitent un travail immense. Mais l’optimisation de votre taux de clics organique exige peu de temps et peut vous fournir d’excellents résultats.

Ne pas optimiser vos positions sur les moteurs de recherche signifie que vous passez à côté du trafic potentiel alors qu’il peut être à votre portée avec juste quelques ajustements.

L’un des meilleurs points de départ consiste à identifier les pages à faible taux de conversion avec Google Search Console.

Puis travaillez tout ce qui apparaît sur Google, c’est-à-dire : titre SEO, méta description, URL pour être plus convaincant.

L’optimisation repose sur :

  • La création d’un titre de page accrocheur qui encourage les utilisateurs à cliquer,
  • La rédaction d’une méta-description convaincante,
  • L’optimisation de vos URL afin qu’elles soient courtes,
  • L’intégration d’un mot-clé cible.

Ensuite, optimisez votre contenu pour essayer de gagner les extraits enrichis et/ou des liens annexes, ce qui améliore encore plus l’apparence de votre moteur de recherche, et même votre classement.

Enfin, une fois ces étapes effectuées, diffusez des campagnes de reciblage auprès des personnes qui ont déjà visité votre site pour les encourager à cliquer sur votre lien dans les moteurs de recherche, quel que soit votre classement.

L’amélioration de vos CTR ne se fera pas du jour au lendemain. Mais c’est un effort d’optimisation facile qui peut booster votre classement et votre volume de trafic.

Une fois tout ceci fait, pensez à améliorer vos contenus pauvres.

Et vous, quel est votre CTR ? Comment essayez-vous de l’optimiser ?

Contenu publié en premier sur audreytips.

Apprenez comment attirer plus de visiteurs sur le site Web de votre entreprise #Marketing #Digital #entrepreneurs #B2B

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store