80 % des entreprises font ces erreurs SEO. Lesquelles ?

Le SEO est un domaine potentiellement complexe où les règles du jeu ne sont pas clairement définies par les moteurs de recherche.

En effet, ils ne communiquent pas le mode d’emploi pour réussir à se positionner à coup sûr.

C’est aux webmasters de tester en permanence afin de découvrir comment les algorithmes répondent aux différentes actions.

Après plus de 20 ans d’existence de Google, de nombreux SEO se sont mis d’accord sur des bonnes pratiques identifiées et performantes.

Adrien, notre expert en Étude de marché SEO, est catégorique sur ce point :

Dans la jungle du SEO, il est courant de lire et d’entendre tout et son contraire. Ce qui amène à de multiples erreurs SEO, soit volontairement (avec l’intention de bien faire), soit involontairement (souvent par manque de connaissance du sujet).

Voici une liste de 8 erreurs SEO que nous constatons assez régulièrement, dans notre quotidien de consultant SEO.

Elles sont liées à une mauvaise méthodologie, ou à un manque de connaissances techniques.

Qu’il en soit, ce sont des erreurs majeures et préjudiciables pour votre référencement, et je vous donne quelques pistes pour les surveiller et les corriger.

1. Être trop focus sur les Vanity metrics

“Super, j’ai beaucoup de trafic !”

Malheureusement, être bien positionné dans les pages de résultats des moteurs de recherche ne veut pas dire vendre. C’est la première des erreurs SEO et la plus courante.

En effet, les vanity metrics sont les statistiques qui flattent votre ego, ou celui de votre patron.

C’est très bien, mais :

  • Ce trafic sert-il votre performance commerciale ?
  • Avez-vous généré plus de chiffre d’affaires, ou votre notoriété est-elle meilleure ?
  • Quel est votre taux de conversion ?

Mon conseil : si vous développez le SEO pour une entreprise, vous devez avoir un objectif commercial. Établissez-le avec la méthode SMART.

2. Ne pas utiliser d’outil d’aide à la rédaction

Les extensions WordPress comme Yoast et Rankmath peuvent aider.

Mais d’un point de vue sémantique, je vous recommande fortement d’utiliser également un outil plus avancé : 1.fr, YourText.Guru ou encore SEMrush SEO Writing Assistant.

Avec ces derniers, vous obtenez un score d’optimisation, et vous savez précisément quels mots ajouter pour compléter votre rédaction.

Bourrer votre contenu avec des mots-clés ne fonctionne plus.

L’algorithme de Google est de plus en plus développé, et notamment via les récentes mises à jour (Google BERT).

L’algorithme évolue en permanence avec plus de 500 mises à jour par an.

Il comprend de mieux en mieux le contexte d’une requête. Les experts SEO parlent de mots-clé LSI.

Vous devez donc travailler tout ce qui entoure votre mot-clé cible, avec le champ lexical associé.

Donnez du contexte à Google pour mieux interpréter votre contenu et l’aider à l’associer au mot-clé que vous ciblez.

Mon conseil : le contenu n’est pas le seul critère de positionnement, mais en utilisant un outil d’aide à la rédaction, vous êtes sûr au moins sûr d’avoir optimisé correctement votre texte avec un score indicatif.

3. Ne pas auditer votre popularité

Comme je le disais à l’instant, le contenu ne fait pas tout.

Vous pouvez avoir le meilleur contenu du monde, si Google positionne uniquement des sites populaires, et que le vôtre ne l’est pas, vous n’allez jamais atteindre la première page de Google.

En effet, chaque mot-clé entraîne des résultats de recherche différents.

Certains mots-clés peu concurrentiels vont permettre de vous positionner rapidement, même si vous n’avez pas une grande popularité.

À l’inverse pour certains mots-clés beaucoup plus concurrentiels, Google attend que vous proposiez un contenu exceptionnel aux internautes, mais aussi que votre site Web présente une forte popularité.

Selon vos objectifs, et vos mots-clés ciblés, il peut être indispensable d’auditer votre popularité, et celle de vos concurrents pour vous comparer.

Si vous avez un déficit de popularité comparé à vos concurrents, il est alors pertinent de mettre en place une stratégie d’acquisition de liens externes :

  • Contacter vos fournisseurs, partenaires, clients… pour obtenir des liens depuis leur site,
  • Rédiger des articles invités sur les blogs de votre thématique,
  • Mettre en place de l’échange de liens triangulaires,
  • Publier vos meilleurs articles de blog sur vos réseaux sociaux,
  • Ou acheter directement des liens, même si je ne vous le conseille pas trop. Même si cette pratique n’est pas naturelle, elle n’est pas pénalisée, car Google n’a pas de moyen de savoir si vous avez acheté des liens.

Mon conseil : analysez votre profil de lien et comparez-le avec celui de vos concurrents.

4. Votre contenu sert uniquement Google, et pas vos internautes

Est-ce que votre contenu est rédigé pour plaire uniquement à Google, ou est-ce votre contenu répond directement à un problème de votre prospect ?

Sur les requêtes informationnelles (type question — résolution de problème), les internautes s’attendent à trouver une réponse pertinente pour les aider tout simplement.

Mais parfois, pour optimiser votre texte de manière optimale, et vous donner toutes les chances de bien vous positionner, vous allez bien plus loin que ce qui suffirait à répondre à la question de l’internaute.

Vous vous lancez dans une optimisation excessive, afin de traiter le sujet en long en large et en travers.

Cela fonctionne, mais il est facile de s’apercevoir que l’article est sur-optimisé et uniquement pour Google.

Mon conseil : trouvez le juste équilibre entre un contenu assez optimisé pour Google, et agréable à lire pour l’internaute.

5. Ne pas auditer régulièrement votre site web

Un site web vit, évolue, gagne en fonctionnalités, en nombre de pages…

Il est parfois modifié, l’arborescence change, le maillage interne évolue…

Bref, tout autant de changements qui influencent techniquement le SEO et qui vont créer des problèmes :

  • Adresses URL, en redirection 301, maillées dans votre site internet,
  • Erreurs 404 maillées,
  • Contenu dupliqué,
  • URL en redirection présentes dans le sitemap,
  • Balise Hreflang lors d’un site d’une version de site version étrangère.

Mon conseil : auditez régulièrement votre site web et corrigez au fur et à mesure les erreurs. Commencez par les améliorations suggérées par votre Search Console et pour aller plus loin, faites travailler Screaming frog pour éliminer toutes vos erreurs SEO techniques.

6. Ne pas connaître vos concurrents SEO

Lorsque je démarre un projet avec un nouveau client, je commence toujours par une analyse concurrentielle.

Cette étape est capitale pour identifier les concurrents, pour ensuite aller découvrir l’ensemble des mots-clés sur lesquels ils sont positionnés.

Cela me permet d’accéder à une liste exhaustive et qualifiée de mots-clés que vous allez pouvoir ensuite travailler. Choisissez des mots-clés qui concernent votre activité, vos produits et vos services.

Il est donc nécessaire de procéder à un grand tri pour éliminer tous les mots-clés qui ne vous concernent pas.

Cette étape fastidieuse s’appelle la catégorisation.

Combien d’entre vous ont déjà pris le temps de réaliser cette étape ?

Peu, j’imagine.

Normal, c’est aussi une des erreurs SEO très courantes.

Le risque majeur est de ne pas avoir une vision sur l’ensemble des mots-clés de votre marché et de votre niche, et ainsi de passer à côté de nombreuses opportunités.

Très souvent, vos concurrents SEO sont différents de vos concurrents “de la vie réelle”. En effet, les concurrents SEO sont toutes les pages qui se trouvent mieux classées que la vôtre sur une requête donnée.

Mon conseil : outillez-vous avec SEMrush ou Ahrefs pour obtenir des informations plus avancées à propos de votre concurrence sur Google.

7. Ne pas faire de recherche de mots-clés régulièrement

Les mots-clés recherchés par les internautes sont loin d’être figés dans le temps.

Pour vous en persuader, Google annonce qu’il y a environ 15 % de nouvelles requêtes chaque jour (source BDM).

Sur 100 recherches faites dans Google, 15 n’ont jamais été demandées auparavant.

Sachant qu’il y a environ 7 milliards de requêtes par jour… Google doit donc les comprendre et proposer le meilleur contenu, et tout ceci en temps réel.

Il est devenu de plus en plus pertinent, et notamment avec l’arrivée de l’algorithme Rankbrain en 2015.

Mon conseil : auditez régulièrement de vos mots-clés pour :

  • Déceler les nouvelles tendances de recherches dans votre marché,
  • Et créer le contenu en conséquence, et si possible avant vos concurrents…

C’est la meilleure réponse que vous pourrez apporter à quelqu’un qui vous dit que “le SEO, c’est mort, tu sais…”.

8. Le fichier robots.txt est mal paramétré

Ca sert à quoi le fichier robots.txt ?

Le fichier robots.txt est un fichier intégré dans votre serveur.

Il se génère manuellement ou via une extension de votre CMS comme Yoast SEO ou Rankmath sur WordPress.

Ce fichier donne des directives aux robots d’exploration de Google.

Par exemple, vous indiquez à Google qu’il n’a pas besoin de perdre du temps à explorer et indexer votre page de connexion à votre console d’administration :

L’objectif est de signaler à Google uniquement des adresses URL qui ont un intérêt pour le référencement.

Donc, avec cet exemple, il faut ajouter dans le fichier robots.txt la directive suivante :

Ce qui veut dire concrètement, Monsieur Google, veuillez ne pas autoriser (disallow) votre robot à venir explorer la page /wp-admin/

Ce fichier robots.txt est parfois absent ou mal paramétré, et notamment avec les sites e-commerce.

Mon conseil : ajouter idéalement toutes les adresses URL sans aucune utilité pour le SEO. Vous devez mâcher le travail à Google.

Le cas des adresses URL avec paramètre

C’est pourquoi vous devez bloquer certaines URLs à paramètres, et notamment les URLs générées lors des recherches internes.

Je m’explique.

Vous voyez le petit moteur de recherche interne avec la petite loupe sur votre boutique en ligne préférée ?

Certains internautes vont effectuer des recherches pour trouver un produit à l’intérieur même du site :

La page de résultat s’affiche et une URL unique est générée par votre site :

Il est indispensable de bloquer ces URLs dans le fichier robot.txt, pour la simple et bonne raison que chaque nouvelle requête va générer une nouvelle URL.

Au bout de quelques semaines, vous accumulez des dizaines de milliers de nouvelles adresses URL. À terme, cela devient un gros frein pour votre référencement.

En effet, ces résultats de recherche interne n’ont aucun intérêt pour le SEO. Il n’est pas utile que Google consacre du temps à explorer ses adresses URL.

La solution : dans cet exemple, bloquez avec le fichier robots.txt toutes les adresses qui contiennent le paramètre “/w?q=”

J’avoue que c’est un peu technique, mais ça évite de nombreuses erreurs SEO.

Mon conseil : Assurez-vous de la bonne configuration de votre fichier robots.txt si vous avez une boutique en ligne ou un site de contenus avec un moteur de recherche interne, et beaucoup de trafic.

Conclusion sur les 8 erreurs SEO majeures en référencement naturel

Le SEO est un sujet technique qui nécessite une connaissance des outils et des méthodes.

Suivant leur activité, certains sites peuvent se positionner dans le temps avec un niveau de qualité correct, mais sur des thématiques concurrentielles, vous devez pousser plus loin l’analyse.

Car les erreurs SEO peuvent vite arriver et devenir des freins à votre référencement comme :

  • Être obnubilé par les “Vanity metrics”,
  • Ne pas utiliser d’outil sémantique d’aide à la rédaction
  • Ne pas auditer votre popularité,
  • Rédiger pour Google, et pas vos internautes,
  • Ne pas auditer régulièrement votre site web d’entreprise,
  • Oublier de suivre vos concurrents SEO,
  • Ne pas faire de recherche de mots-clés régulièrement,
  • Mal paramétrer le fichier robots.txt.

Au besoin, contactez un professionnel du référencement pour faire le point sur votre site et ses performances !

Et si votre concurrence est très rude, travailler aussi l’intention de recherche avant de commencer à rédiger tout contenu.

Faites-vous ces erreurs ? Avec quels outils les identifiez-vous ?

Contenu publié en premier sur audreytips.com

Apprenez comment attirer plus de visiteurs sur le site Web de votre entreprise #Marketing #Digital #entrepreneurs #B2B

Apprenez comment attirer plus de visiteurs sur le site Web de votre entreprise #Marketing #Digital #entrepreneurs #B2B